Montigny

2012-montigny.jpg

IXème siècle : Montiniacus

1042 : Montiniacum

1181 : Montigniacum

1257 : Montegny

1280 : Montigny-sur-Authie

1301 : Montegny

1323 : Monteigni

1492 : Montigny super Altiliam

1492 : Monteni

1492 : Montigni

1638 : Montigny

1657 : Monteny

1705 : Montigny-les-Nampont

1728 : Montigny-sur-Authie

1728 : Montigny-Nempont

1733 : Montigni

Montigny est un hameau de Nampont.

Vers 1067, l’autel de Montigny fut donné à l’Abbé Gervin par Gui, Evêque d’Amiens, pour un riche amict offert à l’Abbé de Centule par la Reine d’Angleterre.

Pendant l’année 1197, l’Evêque Thibaut confirme le personnat de la paroisse et l’imposition des prêtres au Chapitre d’Amiens.

Au XIIème siècle, l’Abbé de Saint-Riquier, Laurent, traite avec l’Abbé et le couvent de Saint-Josse « …pro turre de Montigny super Altiliam, pro quo debeus annuatim… ».

La Seigneurie principale appartenait à l’Abbaye de Dommartin. Le 11 novembre 1280, Guillaume de Macon, Evêque d’Amiens, vidime la charte de janvier 1255 par laquelle Jeanne, Comtesse de Ponthieu, confirme la donation faite par la Comtesse Marie, sa mère, à l’Abbaye de Dommartin, de tout ce qu’elle possédait à Montigny-sur-Authie, c’est-à-dire les trois quarts du marais, la justice haute et basse, tous droits de cens, eaux et pêcheries.

Dès 1257, « …Iulco de Montegny super Alteiam… » est homme lige de Dommartin pour sa maison et ses terres de Montigny.

En 1315, « …Jehan de Monteigni… » est en procès contre le Sire de Le Rosière pour non paiement de sommes dues. Le Sire de Le Rosière a été condamné par jugement aux frais d’un procès et essaie de s’en délivrer par un défaut qu’il aurait obtenu contre Jehan de Montigny : « …E en droit che que Jehan de Monteigni disoit que li sires de le Rosière estoit tenus de paiier ses cous et ses frès que il avoit eu en l’errement que li sires de le Rosière et il avoient eu en sanle; de quoy li dis sires avoit esté condempnés par jugement du principal. Et li sires de le Rosière disoit que pour che que des dis cous et frais de quoi Jehan le Sievoit, il avoit eu deffaut contre li et à certaine journée assignée à le quelle Jehan ne vint mie. Tout che veu et considéré des dis hommes, terminé fu que li dis sires n’aroit riens acquis pour I. telle deffaut… ».

1828-cadastre-de-montigny-a.jpg

Montigny fut pillé et brûlé par les Espagnols au mois d’août 1635 et en 1654 par les Impériaux.

Le 13 juillet 1695, un arrêt du Conseil Privé du Roi ordonne la réunion à l’Hôtel-Dieu de Montreuil des Maladreries du Val, de Verton, de Waben et de Montigny-lez-Nempont.

Philippe Becquin, Seigneur de Beauvilliers, et Marie-Marguerite Duval, sa femme, achetèrent la Seigneurie de Montigny en 1712. Leur petit-fils la possédait en 1760. Montigny avait son château avec une chapelle dépendante, aujourd’hui détruit.

En septembre 1939, lors des fouilles à Sutton Hoo en Grande-Bretagne, dans un mausolée, une bourse a été trouvée avec un ensemble de monnaies mérovingiennes dont un tremissis, portant la légende « …Montiniaco Domone… » qui est attribué à un ancien port de la Gaule « …Montiniacus… ».

640-tremissis-de-montiniacus.jpg

Il existe à Montigny, une très jolie chapelle avec son clocher sans flèche qui domine la vallée du haut de la butte sur laquelle elle est perchée. La chapelle Notre-Dame de Grâce de Montigny devait jadis être la seule église paroissiale de Nampont. Ancienne chapelle du château féodal, elle fut restaurée en 1855 et elle est devenue chapelle de secours en 1858.

2008-eglise-face.jpg

Son campenard n’a conservé qu’une seule de ses deux cloches en bronze apparentes de 1533. La cloche est inscrite aux Monuments Historiques en 1993 et compte certainement parmi les plus jolies de la région. Elle porte, en dessous d’un cordon de fleurs de lys, une inscription gothique d’un grand intérêt : « FRERE PIERRE DUBUS ABBE DE DOMARTIN ET DAN N. WASEUR ABBE DE WALOIRE MON DONNE A NON MARIE LAN M. V°-XXXIII ». Les Abbayes de Valloires et de Dommartin possédaient d’importantes propriétés sur la paroisse de Montigny et se partageaient la dîme, voilà pourquoi les Abbés de ces deux monastères servirent de parrains à la cloche.

2012-dsc08105.jpg

Elle possède une statue d’Evêque bénissant en bois peint polychrome d’une hauteur de 90cm du quatrième quart du XVème siècle, inscrite aux Monuments Historiques en 1993, des verrières, un beau maitre autel gothique de 1862, avec tableaux et statuettes, une statue en chêne de Notre-Dame de Grâce, assise, avec l’Enfant, aux pieds de laquelle on va en pèlerinage vers le 8 septembre.

 

1906-la-vierge-a-l-enfant-par-des-forts.jpg

En 2001, Montigny subit de graves inondations, l’Authie sort de son lit au mois d’avril.

2001-04-12-inondations-a-montigny-02.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×