Grand et Petit-Préaux

2012-grand-preaux.jpg
2012-petit-preaux.jpg

1132 : Prael

1147 : Preals

1171 : Prahel

1173 : Praiaus

1174 : Pratellis

1245 : Prayaus

1246 : Pratelli

1254 : Preaus

1329 : Prayaux

XVIème siècle : Préaux

1646 : Praiaux

1757 : Préaux

1757 : Extrémités de Préaux

1764 : Préau

1840 : Préaux

Originairement ils ne faisaient qu’une seule paroisse du nom de Préaux. Divisé en deux fiefs sous la féodalité, aujourd’hui, ce sont deux petits hameaux de la paroisse de Montigny, commune de Nampont.

Vers 1140, Guillaume de Maintenay tient de l’Abbaye de Saint-Riquier un moulin à Préaux.

Les terres et la seigneurie de « …Prahel… » sans le château et les ¾ du moulin furent données à l’Abbaye de Valloires par Willelme de Montreuil, du consentement de son épouse Ymberge, le 2 février 1144.

La terre de « …Préals… » est comprise dans la bulle confirmative du Pape Eugène III, de l’année 1152.

En 1171, Préaux était une paroisse de Montigny. Girard de Prahel vendit à Ursus, Abbé de Balance, la terre de Moufflières qu’il tenait à cens de l’Abbaye de Saint-Riquier et lui donna le moulin de Préaux et des terres à labour.

En 1173, on trouve Giraldus de Prael, Gislebertus de Prael et Gillebertus de Praiaus dans le Cartulaire de Valloires.

En 1174, Alvredus de Pratellis est cité dans un acte de Maintenay.

En 1194, Giraldus de Langre et Giraldus de Pratellis sont cités « …homines Balantiarum… » dans le Cartulaire d’Argoules.

Le fief d’Herbert des Préaux « …de Pratellis… » fut donné à l’Abbaye de Valloires, avant 1206, par Ernoud, fils d’Emmeline de Maintenay.

En 1249, Pierre de Pratellis, Homme de Valloires, a pour femme Ode.

On trouve Honoré de PRAYAUS, en 1245 et en 1246 ainsi qu’Hugo de Preaus en 1254 et 1255, paroissien de Montigny dans le Cartulaire de Valloires.

1828-cadastre-de-grand-preaux.jpg
1828-cadastre-de-petit-preaux.jpg

Par un acte de mars 1291, Guillaume, Evêque d’Amiens donne sa permission de bâtir une église et un village sur la terre appelée « …Langre… » sise entre l’Abbaye de Valloires et le village de Montigny où il est dit qu’il y a eu jusqu’en ce temps là une église paroissiale, Argoules disposait d’une église qui desservait Petit et Grand-Préaux ainsi que Malrepas Langres « …entre Argoules et Montigni, et ces fiefs sont tirant plus vers Montigni qu’Argoules ; et vers Argoules ce sont les biens en roture tenus de l’abaîe de St-Riquier… ».

En janvier 1329, les religieux de l’Abbaye Valloires ont « …deux villettes, l’une nommée Prayaux et l’autre Ratieuville, contenant 29 masures tant de terre comme de prez, avec justice et seigneurie vicomtierre et par dessous, plus 62 mesures de terre appartenant aux dites maisons, le tout valant par an 17 livres 7 sols parisis, 26 chapons, 6 poules, 7 oisons… ».

Vers 1560 et 1580, Nicolas Boussart, Ecuyer, Echevin d’Abbeville tient fief à Préaux.

En 1616, Louis d’Aigneville, Ecuyer, Seigneur de Warinqueval, demeurait à Préaux, il est mort le 29 décembre 1630 et il a encore son épitaphe dans l’église de Montigny.

Le fief Gloriant sis à Préaux, est donné à l’Abbaye de Valloires en 1630 par Nicolas Beauvarlet et Marie Mailly, sa femme, tous deux receveurs de ladite Abbaye, pour la fondation d’une messe par semaine, consiste en 15 journaux de terre baillés, 7 setiers de blé, 8 livres d’argent et 3 setiers d’avoine.

Au début de 1782, André-Joseph Pierrard, de Valenciennes, demanda la concession des mines de charbon qu’il a découvertes et pourra découvrir dans une zone comprise à la fois en Artois et dans la généralité de Picardie. Ayant renoncé à prospecter en Artois, la concession qui lui est faite pour un an s’étend sur un territoire picard de 830km comprenant Préaux-lès-Maintenay.

En 1789, Préaux comptait 35 feux soit environ 175 habitants.

2010-ferme2.jpg
2008-moulin1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site