Le Temps des Révolutions

liberte-delacroix.jpg

Devant les difficultés croissantes de la Monarchie, le Roi Louis XVI avait signé le 24 janvier 1789 une lettre royale convoquant les Etats-Généraux du Royaume à Versailles le 27 avril 1789. Le 17 février 1789, une ordonnance du Bailli d’Amiens porta publication de la lettre royale et du règlement annexé. Aussitôt, Jean-Baptiste-Jacques Poultier, Lieutenant-Général du Bailliage de Montreuil fit lire, publier, afficher « ...tant aux prônes des messes paroissiales qu’aux portes de toutes les églises du ressort la lettre du Roi et le règlement annexé... ».

Les sieurs Bellart et Godefroy, Huissiers au siège du Bailliage de Montreuil, furent lancés sur les routes et les chemins de la région. M. Poultier les envoya notifier à Nempont le 26 février 1789 des exploits assignant pour le 16 mars 1789, à huit heures du matin, en l’Eglise des Carmes de Montreuil, les membres du Clergé et de la noblesse du bailliage. D’autres exploits, notifiés par M. Bellart et M. Godefroy, le 28 février 1789, concernaient le Tiers-Etat du ressort. L’assignation fut faite au domicile du syndic de la municipalité de Nempont.

La communauté de Nampont-Saint-Firmin fut défaillante. Ses représentants du Tiers-Etat ne la représentèrent pas. Préaux fut représentait par M. François Harlé et M. Louis Riquier de Tuncq. Les Curés de Nempont et de Préaux furent aussi absents et ne représentèrent pas le Clergé. Le Seigneur de Préaux fut absent. Le Seigneur de Nempont-Saint-Firmin et de Nampont-Saint-Martin, Charles-François du Maisniel fut déclaré défaillant. Absent le 16, il se présenta que le 19.

Nampont absorbe entre 1790 et 1794 les hameaux de Buires-en-Halloy, de Fresne, de Montigny, de Préaux et de Réteauville.

En 1793, Nampont-Saint-Martin est renommé « ...Nampont-L’Egalité... » et Nempont-Saint-Firmin est renommé « ...Nempont-la-Fraternité... ».

declaration-droits.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×