Le Pagus Nempont

1579-carte-de-picardie.jpg

Les deux villages de Nampont et Nempont sont contigus l’un à l’autre, séparés par la rivière l’Authie. Cependant, les seigneuries de ces deux paroisses s’étendant et s’enchevêtrant l’une dans l’autre, il faut ici les traiter toutes les deux.

Les Francs victorieux divisèrent le pays et en tirèrent au sort les différentes fractions, y compris les habitants dont ils firent des serfs.

A nous rapporter à une tradition admise dans l’Abbaye de Dommartin, qui veut que le Roi de France en ait été le premier fondateur, la Terre de Nempont à l’origine aurait fait partie du Domaine de la Couronne, elle aurait été concédée à titre bénéficiaire d’abord, héréditaire ensuite, à l’un des ancêtres de Payen de Nempont, en faveur de qui elle a été érigée en seigneurie, sans autre obligation que celle du service militaire.

Une fois investi de ce domaine, le premier seigneur, pour assurer ses droits, et aussi pour protéger ses hommes contre toute attaque et toute vexation, fit élever, à force de bras par les habitants de Nampont et des alentours, à une époque difficile à préciser, mais probablement vers le Xème siècle, une maison fortifiée dans la zone marécageuse et boisée, au point bas de la vallée. La seigneurie et les fiefs qui lui sont rattachés devinrent un des éléments constituant le Comté du Ponthieu.

Il s’agissait d’un monticule à pentes escarpées, sur le sommet il construisit un fort et entoura la motte et le fort d’une épaisse terrasse. Puis il circonvint une certaine étendue de terre de hautes murailles percées de meurtrières, et dont les approches étaient défendues par de larges fossés en partie remplis d’eau venant des marécages de l’Authie. L’enceinte fortifiée avait été élevée, afin de prémunir l’église et aussi, en cas d’alerte ou d’attaque, en vue de ménager un refuge aux habitants de Nampont et des environs.

Du haut de la partie la plus élevée du château, le seigneur seul défenseur de la population, à une époque où les Rois de France eux-mêmes étaient incapables de se défendre, découvrait tout ce qui se passait au loin. Là, jour et nuit, veillait un homme d’armes, chargé de donner l’alarme au son du cor.

motte-castrale.jpg

Si donc le château-fort de Nampont était le symbole de puissance ou de la domination du seigneur, il était également pour nos ancêtres une sauvegarde et un asile assuré. Les premiers seigneurs connus de Nempont furent aussi recommandables par la noblesse de leur extraction et leur bravoure sur les champs de bataille, que par leur piété et leurs libéralités envers leurs vassaux.

Les Seigneurs de Nempont devenus Chevaliers, avaient pour règle la bravoure, la courtoisie, la loyauté, la protection des faibles. Car comme beaucoup de nobles attirés par ces idéaux, ils avaient annexés cette caste et se réclamèrent pour guerroyer. Le sang, lors des combats, coula souvent, y compris celui de la veuve et de l’orphelin, que tout chevalier, lors de la fête de son adoubement, avait juré de protéger.

Cette institution militaire à caractère religieux domina le Moyen Age occidental. La chevalerie pour les Seigneurs de Nempont, la vraie, avec ou sans armure, celle-là était la noblesse du cœur et non celle du nom, la fierté, l’abnégation et le dévouement. Cynisme, affairisme, convoitise, trahison étaient, pour le vrai, le preux Chevalier Nempont, ennemis. Il reconnaissait dans les principes de la chevalerie, ceux qui font la noblesse humaine, et permettent, malgré les défaillances et les drames, à l’Humanité d’évoluer.

Les Seigneurs de Nempont, cette noblesse, le principal appui du trône, ce corps obligé par l’état et par la possession même des fiefs à dévouer sa vie, à répandre son sang pour la défense du royaume, cette partie de la nation qui sert toujours avec le capital de son bien, qui quand elle est ruinée, donne sa place à une autre, qui servira avec son capital encore, qui va à la guerre pour que personne n’ose dire qu’elle n’y a pas été, qui, quand elle ne peut espérer les richesses, espère les honneurs, et lorsqu’elle ne les obtient pas, se console, parce qu’elle a acquis de l’honneur, la privera-t-on, cette noblesse bravée et généreuse, de la propriété des terres incultes que les défrichements peuvent rendre de la plus grande valeur et qui lui fut donnée lors de la formation même des enclaves seigneuriales ?

Il faut distinguer à Nampont et à Nempont deux familles seigneuriales : les Seigneurs de Nampont-Saint-Martin (ou vers Buire-en-Halloy) et ceux de Nempont-Saint-Firmin (ou vers Montreuil), elles étaient alors parfaitement distinctes.

xeme-siecle-siege-chateau.jpg

La Seigneurie de Nampont-Saint-Martin (ou vers Buire-en-Halloy) :

1095 - Foulques de Nempont (Chevalier) est mentionné dans les Chartes de Beaurain comme témoin, il avait un frère Payen (Chevalier) : « …Fulco miles frater Pagani miles de Nemponte… ».

1095 - Foulques de Nempont est mentionné dans l’Acte de contestation de Walleran de Montreuil pour la possession des biens de l’église et du domaine de Saint-Rémy-au-Bois par les religieux de Marmoutier. Après la mort de la femme de Walleran, nommée Gervidis, celui-ci voulait tout reprendre, il en fut débouté. Cette première contestation réglée, une deuxième survint par Foulques de Nempont, ce n’était pas pour lui qu’il réclamait, c’était pour ses neveux, enfants de son frère Payen, à qui il prétendait que la Dame Gervidis avait donné les biens en question avant de les transporter aux moines : « …quicquid Fulconis de Nempon ab eadem ecclesia clamabat in corveiis… ».

1127 - Hugues de Nempont est mentionné dans la Charte de Garin, Evêque d’Amiens passée à Montreuil pour l’Abbaye d’Auchy comme témoin : « …actum coram testibus in villa Monsteriolensi anno incarnati Verbi M.C.XXVII. Nomina testium hujus conventionis et laîci Hugo de Nempotei et alii quam plurimi… ».

1127 - Hugues de Nempont est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin comme bienfaiteur de l’abbaye, son fils Jean et son petit-fils Gauthier, imiteront sa générosité envers les moines et faciliteront l’exploitation du moulin qu’ils possédaient à Nampont : « …Jehanos filius Hugonis de Nempon… ».

1141 - Hugues de Nempont est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin, il habitait un château situé sur le bord de la rivière, malade, il appela auprès de lui Milon, Evêque de Thérouanne et Adam, Abbé de l’Abbaye de Saint-Josse-aux-Bois et du consentement de Foulques, son fils, il leur remit, au profit de l’Abbaye de Dommartin, la dime de Nampont. Une fois remis, il contesta son don, qu’il finit par reconnaître à Rue, en la maison de Guy, Comte de Ponthieu et en présence de son fils Guy : « …Hugo de Nempont, magna infirmitale languescens…et Fulco filius ejus…Guido filius Hugonis de Nempont… ».

1141 - Hugues de Nempont, ses fils Foulques et Guy et son gendre Girard sont mentionnés dans le Petit Cartulaire de Dommartin comme témoins : « …Hugo de Nempont, Fulco et Wido filii ejus et Girardus gener ejus… ».

1142 – Foulques de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Saint-Josse pour le don d’un moulin, qu’il possédait à Tigny, aux religieux de l’Abbaye de Saint-Josse-au-Bois pour un cens de 3 muids de grain. Trois de ses fils confirmèrent ce don dans le cloître des moines au Prieuré de Maintenay : « …Fulco de Ultraponte… ».

1144 - Foulques de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Valloires comme témoin de Guillaume de Montreuil pour son abandon au Couvent de Balance de tout ce qu'il possède à Préaux : « …apud Potellas et in terris de Praels... », le château excepté, et trois parts du moulin, sous la réserve d'un boisseau de froment de cens annuel. Il reçoit de « …caritate fratum… » 35 livres, monnaie de Montreuil, en reconnaissance de cette donation qui est solennement affirmée « …apud Monsteriolum, in domo petrina Wascelini cujusdam burgensis… », le deux des nones du mois de février 1144, est confirmée ce jour-là en présence de « …Fulcone de Nenpont, militibus… ».

1144 - Foulques de Nempont, fils d’Hugues, est mentionné dans le Cartulaire de Valloires pour un don fait aux religieux de l’abbaye avec le consentement de sa femme Emma de Hupy : « …Fulco de Nempont als de Nemponth…Fulco de Oultrepont consensu Emma de Huppi uxoris mee… ».

1145 – Foulques de Nempont, fils de Payen, est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin pour le moulin qu’il possédait à Tigny : « …molendinum Fulconis de Nempont apud Tigni… ».

1152 – Foulques de Nempont, fils de Payen, est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin comme témoin : « …Fulco filius Pagani de Nempont… ».

1153 – Foulques de Nempont (Chevalier), fils d’Hugues, est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin comme témoin : « …Fulco miles de Nemponth… ».

1157 - Foulques de Nempont est mentionné dans l’Acte de fondation de l’Abbaye de Saint-André comme témoin : « …abbatium fieri conceffit, eo tenore, quod annuum cenfum trium modiorum praefati molendini quem ecclefia praedicta Hugoni folvendum fpoponderat, exceptis quinque fextariis, quos Fulco de Nempont à praedicto Hugone in feodum tenebat… ».

1157 - Foulques de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Saint-André comme témoin dans l’acquisition du Bois de Grémécourt appartenant à Hugues de Beaurain sis à Maresquel par les religieux de l’Abbaye de Saint-André-au-Bois « …abbatium fieri conceffit, eo tenore, quod annuum cenfum trium modiorum praefati molendini quem ecclefia praedicta Hugoni folvendum fpoponderat, exceptis quinque fextariis, quos Fulco de Nempont à praedicto Hugone in feodum tenebat… ».

1159 - Foulques de Nempont est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin pour l’amortissement et la sauvegarde de tous les biens de l’Abbaye de Dommartin en Ponthieu, par Jean, Comte de Ponthieu, Foulques est redevable de 2 parts de dîmes de Nampont pour la cure de Buires avec les dépendances, d’une ½ part pour la ferme de Pinchemont et de tout ce que l’abbaye possède à Langre et à Montigny-lès-Authie : « …Fulconis de Nempont… ».

1160 - Foulques de Nempont, fils d’Hugues, est mentionné dans la Charte de confirmation des honneurs de l’Abbaye de Saint-André par Walterum Tyrellum comme témoin : « …actum eft hoc anno verbi Incarnati MCLX. his praefentibus et teftibus et laicorum, Fulcone de Nempont… ».

1171 – Robert de Nempont est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin comme témoin : « …Robertus de Nempont… ».

1183 - Foulques de Nempont est mentionné dans la Charte de Jean, Comte de Ponthieu comme témoin pour la réparation des dommages causés à l’Eglise de Saint-Josse-au-Bois et pour la confirmation de toutes les possessions de cette église dans le fief du Ponthieu ou sur le domaine de Montreuil : « …quicquid habebant desuper calcheiam de Nempont tam in aqua quam in maresco…item, quicquid ecclesia de Boires usque ad hanc diem acquisierat in terra vel feodo Fulconis de Nempont presenti scripto volo confirmari, triginta jugera terre in campo de Tiuloy ab omni redditu libera, decimam de Nempont pro tribus modiis annone…totam terram Eustachii Rufi que de feodo Fulconis descendit…Item, quicquid predictus Fulco ab eadem ecclesia reclamabat in corvehiis, multonagiis, herbagiis et denariis placitorum in toto territorio de Nempont, et Morelcort, et Montigni et Langre per totum feodum ejus, pascua communia per totum feodum Fulconis tam fratribus quam servientibus suis…Abbatiam autem et omnes consuetudines quas Fulco in predicta ecclesia reclamabat..hec omnia in perpetuum disimut Fulco, que et ego dimittenda censui et confirmavi dissima. Item, concessi totum nemus de Nempont quod erat contiguum nemori de Boires sicut Fulco concesserat, extruncandum et colendum ad terragium; item, X jugera terre de feodo Fulconis que Hugo de Avesnes predicte ecclesie in elemosinam dederat, molendinum quoque de Nempont construendum si fratres voluerint, et locum ad construendum in dominio Fulconis ubi fratres elegerint, duos campos de Tiuloy, et terram de Bello Campo et totum pratum de Nempont cum ceteris que in conventione de molendino continentur… ».

1185 - Foulques de Nempont est mentionné dans la Charte de Jean, Comte de Ponthieu comme témoin pour un don à l’Eglise de Saint-Josse-au-Bois de deux cent seize journaux et demi du bois de Cantâtre pour l’abandon de toutes ses revendications, et pour la confirmation de tous ses biens : « …quicquid habebant desuper calceiam de nenpont tam in aqua quam in maresco…Item, quicquid ecclesia de Bures acquisierat usque ad hanc diem in terra vel feodo Fulconis de Nempont presenti scripto volo confirmari, XXX jugera terre in campo de Tyuloi ab omni redditu libera, decimam de Nempont pro tribus modiis annone, carrucatam terre extruncandam et colendam ad terragium, terram del Croc VI jugera et terram de Cauci Herberti VIII jugera similiter ad terragium, totam terram Eustachii Rufi que descendebat de feodo Fulconis …Item, quicquid Fulco de Nempont ab eadem ecclesia clamabat in corveiis, multonagiis, herbagiis et denariis placitorum in toto territorio de Nenpont, et Morelcort, et Montigni et Langre per totum feodum Fulconis tam fratribus quam servientibus suis…Abbatiam autem et omnes consuetudines quas idem Fulco in predicta ecclesia clamabat...Item, concessi totum nemus de Nempont quod erat contiguum nemori de Bures sicut Fulco concesserat, extruncandum et colendum ad terragium; item, X jugera terre de feodo Fulconis que Hugo de Avesnes dederat predicte ecclesie in elemosinam, molendinum quoque de Nempont construendum si fratres voluerint, et locum ad construendum ubi fratres elegerint, duos campos de Tiuloy, terram de Bello Campo, totum pratum de Nempont cum ceteris que continentur in conventione de molendino… ».

1189 – Robert de Nempont est mentionné dans le Cartulaire du Prieuré de Saint-Georges-lez-Hesdin comme témoin : « …Robertus de Nemponth… ».

1203 – Robert de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Valloires pour sa donation de la douzième partie de la dime de Dominois aux religieux de l’abbaye, en présence de son fils Enguerrand et de ses neveux Henri et Enguerrand de Moncheaux : « …Robertus de Nempont, volentibus et concedentibus Ingerranno filio suo et nepotibus suis Henrico et Ingerranno de Moncellis… ».

Mars 1205 – Robert de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour les redevances des moulins de Tigny envers les Seigneurs de Nempont, de Collines et de Beaurain et la bannée du moulin par Guillaume II, Comte de Ponthieu et pour le du au Roi de 200 anguilles pour la retenue de la rivière : « …Robertus de Nempont… ».

1213 - Robert de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour la donation de son moulin de Nampont aux religieux de l’abbaye et d’une masure pour les frères gardiens du moulin : « …Robertus de Nempont… ».

1213 - Robert de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour le droit aux religieux de l’abbaye, de prendre dans le Marais de Nampont, l’herbe dont ils auraient besoin pour faire les écluses de leur moulin et de prendre dans la carrière de Nampont, la pierre qui pourrait leur être nécessaire : « …Robertus de Nempont… ».

1218 – Robert de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Valloires comme curé du lieu : « …Robertus de Nempont presbiter… ».

Septembre 1221 – Robert II de Nempont (Chevalier) est mentionné dans le Cartulaire de Saint-Josse-sur-Mer pour la vente d’un domaine aux religieux de l’abbaye : « …Robertus miles de Nempont… ».

Mai 1222 - Robert II de Nempont (Chevalier) est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour sa donation de 25 journaux des essarts de Nampont, plus la haie entre le Bois de Buires et lesdits 25 journaux en présence de sa femme Elizabeth et de sa fille ainée Marguerite : « …Robertus miles dominus de Nempont…consensu Elisabeth uxoris mee, et Margarete primogenite filie mee et heredis… ».

Mars 1223 - Robert II de Nempont (Chevalier) est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour un don aux religieux de l’abbaye : « …Robertus miles dominus de Nempont… ».

1225 - Robert II de Nempont (Chevalier) est mentionné dans le Chapitre de l’Ordre du Temple pour plusieurs biens et le relief de quelques fiefs qu’il abandonna à la Commanderie de Waben-lès-Temple : « …Robertus miles dominus de Nempont… ».

1233 – Robert II de Nempont (Chevalier) est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour la renonciation de certaines prétentions vis-à-vis des religieux de l’abbaye, du gré des mêmes, et, en sus d’autres, en présence de sa fille puinée Mathilde : « …Robertus miles dominus de Nempont…consensu Mathildis filie mee minoris natu… ».

Février 1238 – Robert II de Nempont (Chevalier) est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour un don aux religieux de l’abbaye : « …Robertus miles dominus de Nempont… ».

Août 1244 – Robert II de Nempont (Chevalier) est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour la réduction à la mesure de Montreuil d’une redevance de 3 muids de blé et 2 d’avoine que leur devait l’abbaye sur sa cense de Buire, et qui était à la vieille mesure de Nampont en présence de sa femme Elizabeth, de sa fille Marguerite et de son gendre André de Saint-Hilaire : « …Robertus de Nempont et Andreas de Sancto Hilario, milites, et Margareta uxor ejusdem Andree, filia predicti Roberti et heres, et Johannes filius et heres dicti Andree…de consensu Elisabeth uxoris dicti Roberti, et liberorum dicti Andree… ».

Septembre 1244 – Jean de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin comme héritier présomptif de Nampont : « …Johannes heres de Nempont versus Buires en Haloy… ».

Avril 1246 - Robert II de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour la résolution d’une difficulté au sujet des eaux et de la pêcherie de l’Authie entre la chaussée de Nampont et les moulins de Tigny : « …Robertus de Nemponte supra alteio… ».

Décembre 1246 – Marguerite de Nempont est mentionnée dans le Grand Cartulaire de Dommartin avec son mari André de Saint-Hilaire et son fils Jean : « …Andreas de Sancto Hilario miles…Margareta uxor mea, Johannes filius et heres… ».

Juin 1247 - Robert II de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour la confirmation générale de toutes les possessions de l’Abbaye de Dommartin sur ses domaines en présence de son gendre André de Saint-Hilaire qui en fait de même : « …Robertus miles dominus de Nempont… ».

Juillet 1248 – Jean de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin avec son père André de Saint-Hilaire (Croisé) comme héritier de Nampont : « …ego Andreas de Sancto Hilario crucesignatus, miles de Robertus de Nempont, pro executione voti crucis a me in transmarinis partibus facienda…Johannes filius et heres de Nempont… ».

Août 1248 - Robert II de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour la donation aux moines de l’abbaye de son droit de faucillage à Buires, en accord avec sa femme Elizabeth et en présence de sa fille Marguerite : « …ego Robertus miles dominus de Nempont in terram sanctam profectus… ».

Décembre 1248 – Robert II de Nempont (Croisé) est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin comme témoin : « …Robertus de Nempont miles et crucesignatus… ».

Janvier 1251 – Robert II de Nempont (Chevalier et Croisé) mourut durant la Septième Croisade lors de la Campagne contre le Sultan Baybars, laissant derrière lui une veuve Elisabeth, et deux orphelines, Marguerite et Mathilde : « …Robertus de Nempont miles et crucesignatus mortuus in via Hierusolimitana… ».

Novembre 1251 – Marguerite de Nempont est mentionnée dans le Grand Cartulaire de Dommartin avec sa mère Elisabeth comme témoin : « …Ylisabeta, Margareta filia ejus, domine de Nempont… ».

Janvier 1252 – Jean de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Dommartin pour l’accord sur une querelle entre sa mère Marguerite, sa grand-mère Elisabeth et l’Abbaye de Dommartin : « …Johannes heres de Nempont versus Buires en Haloy…inter me, Ysabetham, Margaretam matrem meam, dominas de Nempont…in viduitate constitute… ».

Avril 1254 - Jean de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Dommartin pour la ratification de l’accord entre sa mère Marguerite et l’Abbaye de Dommartin : « …Margareta domina de Nempont et Johannis filii mei et heredis… ».

Juillet 1254 – Marguerite de Nempont est mentionnée dans le Grand Cartulaire de Dommartin comme veuve d’André de Saint-Hilaire qui ne revint pas d’Outre-mer et pour le don à l’Abbaye de Dommartin du pâturage dans les terres et dans les Marais de Nampont : « …Margareta domina de Nempont… ».

1273 – Robert de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Dommartin pour les Royons de Montigny : «…quam Robertus de Nempont dictus greniers tenebat de ipso vocata le royon de Montegni hene juxta alaim preshiam terra ejusdem Roberti…».

1282 - Robert de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Dommartin pour les Royons de Nampont : « …et allia peshia trium journalium sita supra templum de Nempont inter duos magnos royonnos et inter via carboniariorum et terras domini de Nempont et dfe Roberti de Nempont… ».

1300 - Robert de Nempont est mentionné dans le Cartulaire du Ponthieu pour tenir un fief de la Seigneurie de Ligescourt : « …Robertus de Nempont… ».

26 juillet 1324 – Jean de Nempont est mentionné dans le Chapitre d’Amiens pour une tranchée faite le long des eaux de l’Authie par un bourgeois Colart de Bayart, tranchée qui nuisait au fonctionnement de son moulin à Préaux et où l’Echevinage, les Maires et les Prévôts d’Amiens lui rendent justice « …seur che que par lesdis maieur…uns vallés nommés Jehennos de Nempont avoit esté pris ou moulin de Baiart, ouquel nous (chapitre) nous disiemes estre en saisine de justice et seignourie… ».

1338 – Jean de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin comme témoin : « …Jehan de Nempont vers Buires, escuyers,… ». Puis la Seigneurie de Nampont-Saint-Martin passe à la famille du Quesnoy vers 1352.

chevalier-templier.jpg

La Seigneurie de Nempont-Saint-Firmin (ou vers Montreuil) :

1130 – Anscher de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Saint-André-au-Bois pour la possession de terres à Cuigni qu’il tenait de l’abbaye : « …quidam Anscherus de Nuempont… ».

1140 - Anscher de Nempont est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin pour la cession de quelques parcelles de terre à l’abbaye : « …Anscherus de Nuempont… ».

1142 - Anscher de Nempont décéda sur le chemin du pèlerinage de Jérusalem, laissant pour héritières ses sœurs Doa et Hawis alliée à Gauthier L’Enfer : « …Anscherus de Nuempont in via Hierusolimitana defunctus… ».

1142 – Doa de Nempont est mentionnée dans le Petit Cartulaire de Dommartin pour revendiquer les terres de son frère Anscher, l’abbaye s’accorde avec elle et son mari Gauthier l’Enfer sur le rachat des terres de Nempont : « …Walterus quidam cognomine Infernus, qui predicti Anscheri soronem natu minorem, Hawidem nomine, in matrimonio habebat…predicti Anscheri soror natu major, Doa nomine…Doa cum filiis suis Petro et … ».

1165 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Saint-André comme témoin : « …Walterus de Nempont… ».

1167 – Mathieu de Nempont est mentionné dans les Fonds de Saint-André comme témoin : « …Matheus de Nenpunt… ».

1167 – Eustache de Nempont est mentionné dans le Petit Cartulaire de Dommartin comme témoin : « …Eustachius de Nempont… ».

1169 – Gauthier de Nempont est mentionné dans les Fonds de Saint-André comme témoin : « …Wautier de Nempont… ».

1182 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Saint-Josse-sur-Mer, pour une charte d’Ide, Comtesse de Boulogne en faveur de l'Abbaye de Saint-Josse-sur-Mer. Elle se rendit à l’abbaye pour visiter le tombeau de son père. Les religieux y avaient élevé le monument. Pour les indemniser de leurs frais, la Comtesse leur fit remise de son droit de forestage sur toute la terre leur appartenant entre la Canche et l'Authie, avec l'assentiment de Gauthier de Nempont et de Gauthier d'Écuires, qui tenaient d'elle une partie de ce droit : « …ego Ida, Bolonie comitissa ecclesie Sancti Judoci de supra mare pro anima patris mei ibidem honorifice sepulti in pluribus obnoxia eidem ecclesie forestagium condonavi et reddidi de tota terra beati Judoci inter Cantiam et Alteiam adjacente, sive sit de ejus feodio, sive de jure possessivo, illud idem hominibus nostris Waltero de Nempont et Waltero Descuir annuentibus, qui partem forestagii de nobis se tenere comprobabant… ».

1198 - Eustache de Nempont est mentionné dans l’Acte de transfert du droit de patronage de la cure de Guillaume II de Montreuil aux moines de Marmoutier demeurant en son château de Maintenay comme témoin : « …testes sunt dominus Eustachius de Novilla, Eustachius de Nempont… ».

29 avril 1199 - Eustache de Nempont est mentionné dans le Cartulaire d’Argoules comme témoin à la Charte communale de Waben : « …Eustachius de Nempont… ».

3 mai 1199 - Eustache de Nempont est témoin à la Charte de confirmation des privilèges des habitants de Waben : « …cum ea que licteris annotantur melius memorie commendantur, ego Willelmus, comes Pontivi, tam presentibus quam futuris, notum facio quod, propter injurias et molestias à potentibus terre mee de Waben burgensibus ejusdem terre frequenter illatas…factum est in publica audiencia cleri, baronum et burgensium et apud Abbatisvillam confirmatum, tercio kalendas maii, anno millesimo centesimo nonagesimo nono divine Incarnationis. Testes sunt dominus Eustachius de Waben, Eustachius de Nempont… ».

1200 - Gauthier de Nempont est mentionné dans la Charte de Ide, Comtesse de Boulogne comme son homme-lige, il tenait un fief d’elle : « …Wautier miles dominus de Nempont… ».

1202 – Eustache de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Saint-André-au-Bois comme témoin : « …Eustachius de Nempont… ».

1215 – Eustache de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin comme Vassal d’Eustache de Selles (Bouteiller du Boulonnais) : « …Eustachius de Nempont vassalus Eustachius de Sagma… ».

29 mai 1235 - Eustache de Nempont est mentionné dans la Charte de Simon, Comte de Ponthieu comme témoin pour le vidimus d’une charte par laquelle le Comte Guillaume donne une commune aux bourgeois de Waben suivant les droits et les coutumes de la Commune d’Abbeville : « …testes sunt dominus Eustachius de Waben, Eustachius de Nempont…omnes prefati milites… ».

Mai 1239 – Jean de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour laisser sa femme Marie comme veuve et héritière de Nempont, tutrice de Gauthier de Nempont : « …Maria relicta Johannis militis domini de Nempont…ut tutrix et domina tutele Wautier de Nempont devers Monstruel… ».

Novembre 1250 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour un accord entre l’Abbaye de Dommartin et lui-même : « …Walterus dominus de Nempont versus Monsterolum… ».

Juin 1251 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour un autre accord entre l’Abbaye de Dommartin et lui-même : « …Walterus dominus de Nempont versus Monsterolum… ».

22 novembre 1255 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour un accord entre l’Abbaye de Dommartin et les eaux de l’Authie et cité comme homme-lige de Clémence, Dame de Maintenay : « …Walterus dominus de Nempont… ».

Mai 1256 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour un accord entre l’Abbaye de Dommartin et les Marais d’Aurenc : « ….Walterus dominus de Nempont… ».

Octobre 1256 - Gauthier de Nempont (Seigneur) est mentionné dans les Fonds de Kériolet pour le renouvellement à l’église de Notre-Dame de Longvilliers de tous les dons faits par ses prédécesseurs et amortit tous les biens acquis par l’église sur les territoires de Nempont et de Lépine : « …Walterus dominus de Nempont versus Monsterolum… ».

Février 1259 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Chapitre d’Amiens pour la vente de l’hommage que lui devait Raimbert de Beaumerie pour divers biens aux lépreux du Val : « …lettres de Jehan, Doyen de la chrétienté dé Montreuil, à Maistre Jehan de Bellechesne, Chanome et official d'Amiens, desquelles il appert que Gautier de Nempont et Clémence de Maintenay, sa femme ont vendu aux lépreux de la maladrerie du Val tout le droit et domaine qu'avait ledit Gaultier, en deux muyds de bled de rente, lesquels muyds Raimbert de Beaumery en a, a savoir un muyds à la maison desdits frères et lépreux, et l'autre muyd à le maison de Romont, pour quinze livres parisis à luy nombrées et contées Et ne peut ledit Gaultier rien demander dans lesditz deux muyds, à raison du droit, domaine et service dudit Raimbert, auditz maistres et frères susditz, sinon seulement une paire de gands et la valeur de quatre deniers, ou paier lesdits quatre deniers au jour de Noël par chascun an. Clémence ratifie pleinement cette vente et renonce à tous ses droits de plein gré… »

Juin 1259 – Gauthier de Nempont est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin pour la vente de 30 boisseaux de grains de rente sur son moulin de Nempont vers Montreuil avec le consentement de sa femme Clémence : « …Walterus dominus de Nempont versus Monsterolum…de consensu Clementie uxoris mee… ».

Janvier 1260 - Gauthier de Nempont est mentionné dans les Chartes du Val de Montreuil pour la confirmation d’un acte passé au profit des Lépreux du Val par Raimbert de Beaumerie son Vassal : « …Wautiers sires de Nenpont devers Monstruel… ».

Janvier 1260 - Gauthier de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de la Maladrerie de Montreuil pour la ratification de l’acte passé au profit des lépreux par Raimbert de Beaumerie en présence de sa femme Clémence de Maintenay : « …Wautiers sires de Nenpont devers Monstruel… ».

Janvier 1260 - Gauthier de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Maintenay pour la vente d’un hommage faite par lui-même à la Léproserie du Val de Montreuil et confirmée par Enguerrand de Maintenay, à la charge envers ledit Enguerrand d’une paire de gants blancs et de quatre deniers parisis de rente : « …ego Ingerrannus miles, dominus de Mentenaio, notum facio universis présentes litteras inspecturis, quod Walterus de Nempont, homo meus, in mea propterhoc presentia constitutus, recognovit se in perpetuum vendidisse leprosis Vallis Monsteroli pro quadam pecunie summa, sibi bene et légitime numerata et soluta, quoddam homagium, quod idem Walterus de me hereditarie tenebat, videlicet totum homagium quod Raimbertus de Biaumeri tenere solebat hereditarie de Waltero predicto, in quo quidem homagio continentur centum jomalia nemoris vel circiter, jacentia inter boscum domine Claire et marcaisium de Rankes, et unus modius bladi, quem dictileprosi eidem Rainberto annis singulis hereditarie reddere solebant pro nemore supradicto, et etiam unus modius mestillonis, quem abbas et conventus Sancte Marie de Longovillari predicto Raimberto annis singulis hereditarie in grangia sua de Ruaumont reddere tenebantur pro quadam pechia nemoris, quod vulgariter li bos Huré appellatur, jacentis inter marcaisium de Rankes et Fierfust; hanc autem venditionem supradictam ego dictus Ingerrannus, de cujus feodo dictum homagium movet, bénigne concessi, et tanquam dominus superior confirmavi, ad petitionem Walteri prenotati, et pro eodem Waltero me fidejussorem adversus dictos leprosos constitui; super hoc videlicet, quod infra annum dimidium in quo hères predicti Walteri ad etatem legitimam pervenerit... ».

Janvier 1261 - Gauthier de Nempont et sa femme Clémence de Maintenay approuvent une donation faite aux lépreux de la Maladrerie du Val de Montreuil : « …ego Ingerrannus, miles, dominus de Mentenaio, notum Ëicio universis présentes litteras inspecturis, quod Walterus de Nempont, homo meus, in mea propter hoc presencia constitutus, recognovit se in perpetuum vendidisse leprosis de Valle Monsteroli, pro quadam pecunie summa, sibi bene et légitime numerata et soluta, quoddam homagium, quod idem Walterus de me hereditarie tenebat, videlicet totum homagium, quod Rainbertus de Biaumeri tenere solebat hereditarie de Waltero de Nempont predicto… ».

17 mai 1264 : Firmin de Nempont (Sous-diacre et Clerc du Prieuré de Buires-le-Sec) est mentionné dans Chapitre d’Amiens pour l’agrément par Jean Pénitencier et Maître Thomas de Gueudecourt, Chanoine d’Amiens, de sa présentation faite par le Prieur de Maintenay comme Sous-diacre et Clerc du Prieuré, pour la Cure de Buires-le-Sec : « …Firminus de Nemponte sacerdos de Bures le Seck… ».

30 mai 1264 – Firmin de Nempont (Sous-diacre et Clerc du Prieuré de Buires-le-Sec) est mentionné dans Chapitre d’Amiens pour l’accord par Jean Pénitencier et Maître Thomas de Gueudecourt, Chanoine d’Amiens, des provisions pour la Cure de Buires-le-Sec : « …ad ecclesiam de Buires le Sekes dyocesis Ambianensis vacatem, in qua jus patronatus habemus, dilectum clericum nostrum Firminum de Nempont, subdyaconum, vestre prudentie et dominationi presentamus… ».

24 juin 1266 - Gauthier de Nempont est mentionné dans les Chartes de la Maladrerie du Val de Montreuil pour la vente aux lépreux de quelques hommages qui leur étaient dus, avec le consentement de sa femme Clémence à reporter ses suretés de douaire sur un fief que Mathieu Le Brun de Roussent, tient de Gauthier : « …Walterus de Nempont… ».

Juillet 1266 - Gauthier de Nempont est mentionné dans les Chartes de la Maladrerie du Val de Montreuil pour la vente par Aala de Sanse de 20 journaux de terre près du Quesnoy aux frères de la léproserie du Val, à la charge de 12 deniers parisis de rente à payer à Gauthier : « …ego Walterus de Nempont, notum facio universis présentes litteras inspecturis, quod Aala, filia Balduini dicti Sanse, aagiau per consensum dicti Balduini et per concessionem Willelmi dicti Le Marnoie, avunculi et heredis ejusdem, taie vendidit hereditarie et per legem magistro et fratribus leprosorie de Monsterolo, pro quadam pecunie summa, eidem Aale bene et légitime Qumerata et soluta, quandam pechiam terre, quam dicta Aala tenebat de me per duodecim denarios parisiensium censuales, sitam juxta kaisnetum de Walliaco, viginti jornalia vel circiter continentem. Huic autem venditioni ego Walterus de Nempon supradictus per laudationem hominum meorum, qui predicte venditioni présentes interfuerunt et iudicaverunt… ».

Mai 1270 - Gauthier de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Montreuil pour la ratification et l’obligation à garantir contre tous, comme seigneur, la vente d’usufruit de cinq muids d’avoine et seigle et de 38 journaux de terre, faite par Guillaume de Fresnes, son vassal, aux lépreux du Val : « …Walterus de Nempont… ».

25 novembre 1271 - Gauthier de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Montreuil pour la ratification par Jean de Nesle, Comte de Ponthieu, de la vente faite par Raimbert de Beaumerie aux lépreux du Val, d’un bois dit le Bois Raimbert, et d’un muid de blé de redevance annuelle, dû par l’Abbé de Longvilliers audit Raimbert sur la Grange de Reumont, ainsi que sur les hommages qui lui sont dus : « …si com il est contenu es lettres Watier, sire de Nempont, que nous avons veues, de qui fief le devant dis bos et le devant dit blé mouvoient, après tout le marchié et toute la vente que cil Watiers a faite aux devant diz le maistre et les frères de l'oumage que li diz Raymbert souloit tenir du devant dit Watier, et li dit Watiers le tenoit de monseigneur Enguerren de Menthenay… ».

19 juin 1276 – Marie de Nempont est mentionné dans le Cartualire de Montreuil pour le lègue de 15 livres par Jeanne de Dommartin, Comtesse de Ponthieu lors de la lecture de son testament : « …XV livres a Maroie de Nempont… ».

Juin 1277 – Jean de Nempont est mentionné dans le Cartulaire de Dommartin pour tenir un fief de Marie de Cayeux : « …Nous Marie de Kaieu, jadis fame mon Sire Ansel de Kaieu, chevalier, grant baron et camberlent de l’empiere de Costantinoble et Boutilliers de Selles et Anseaue de Caieu leur fils…donnons à l’église St.-Giosse al bos pour les ames de nous et pour nostre anniversaire…toutes nos terres waignaules que nous avons el terroier de Nempont devers Monstroil…et tous les chens de deniers et de capons et toutes les rentes de blé et d’avaine…en celle meisme ville…de rechief six settiers moitié soile moitié bailliart…retenu à nous et à nos hoirs l’ommage Jehan de Nempont et ce qu’il tient de nous en fief sans plus…l’an de grace 1277 el mois de juing… ».

Juillet 1285 – Jean de Nempont (Sire) est mentionné dans le Grand Cartulaire de Dommartin comme témoin : «…Jehans, sire de Nempont devers Monsterouel… ».

1311 – Guillaume de Nempont est mentionné dans l’Aveu de Maintenay pour posséder un four banal à Noyelles : « …Willaume de Nempont… ».

Aout 1316 – Aelis de Nempont est mentionnée dans le Chartrier de Longvilliers pour un accord avec l’Abbaye de Longvilliers et elle-même au sujet de la justice à Lépine et à Abihem avec le consentement de son mari Anelart de Renty : « …transaction entre frères Henris, abbé de léglize Nostre Dame de Longvilliers et Anelart de Renti, escuier, segneur de Nempont, et demiselle Aelis de Nempons, dame et hiretière de Nempont, fame au devant dit Anelard au sujet de la justice et viconté prétendue par les seigneurs de Nempont sur Lespine et Abbehem, possessions de l’abbaye… ».

1337 – Guillaume de Nempont est mentionné dans le Cartulaire du Ponthieu pour la possession d’un de ses fiefs au bailliage de Waben par Colart de Canteraine : « …Willaume de Nempont… ».

1363 – Guillaume de Nempont (Ecuyer) est mentionné dans le Cartulaire du Ponthieu pour la possession d’un fief à Noyelles : « …Willaume de Nempont… ».

1377 – Guillaume de Nempont (Ecuyer) est mentionné dans le Cartulaire de Valloires où il tient deux fiefs de Beaudoin de Renty, Seigneur de Waben à cause de Marie de Waben, sa femme, et deux fiefs à Noyelles. Guillaume n’avait plus la seigneurie principale de Nempont : « …Willaume de Nempont et Maroie de Waban fame au devant dit Nempont… ». Puis la Seigneurie de Nempont-Saint-Firmin passe à la famille de Bernâstre vers 1417.

chevalier.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site