La Seigneurie et les Fiefs de Nempont

seigneurie2.jpg

La Seigneurie de Nempont, tenue en 7 fiefs, 3 du Roi, Comte de Ponthieu, un de l’Abbaye de Saint-Saulve, un de Maintenay, un du Seigneur de Saint-Albin et un de Campigneulles, consistait en un moulin à vent et 140 livres de censives, une maison et la dépendance de 5 journaux de terre. Le décimateur était le Prieur de Maintenay jusqu’au 1er décembre 1725 où la dîme restera au curé, « ...le dixage... » de Nempont-Saint-Firmin est baillé comme en 1572 à « ...Jehan Oeuilliot, lieutenant de Roussen, moyennant 13 livres par chacun an... ».

La Cure était à la nomination de l’Abbé de Saint-Josse-sur-Mer, l’autel de « ...Nempont ultra aquam... » lui fut confirmé par l’Evêque Ingelran d’Amiens en juillet 1123 ainsi que les droits de l’abbaye sur l’autel de cette paroisse.

Dès 1335, on trouve que celle-ci appartient à Raoul de Bernastre, qui tient aussi la Vicomté de Nempont et autres droits de vicomté. Il eut pour fils Raoulin, Sire de Nempont en 1377.

1377 : Hue de Bernastre, père de Jean de Bernastre, tient du Roi la Vicomté de Nempont.

1417-1425 : Raoul de Bernastre, Ecuyer, Seigneur de Nempont.

1426-1463 : Ysabel de Bernastre, fille de feu Raoul, Demoiselle de Nempont, femme de Colart de Caumaisnil, dit Payen, Ecuyer, Seigneur de Béthencourt.

En 1468, le Vidame d’Amiens relève, comme héritier de Demoiselle Ysabeau de Bernastre, divers fiefs à Nempont, tenus de Wailly, de Saint-Saulve, de Merlimont, de la Sénéchaussée de Ponthieu, de Bellebronne en Waben, de Maintenay, d’Airon-Saint-Waast appelé le fief de Canezay. Mais on voit que le vidame disputait cette succession à Ancel de Bernastre, dit Lancelot, et à Raoul et Jehan de Bernastre, dit Frère, Ecuyers. Il est certain que Lancelot l’emporta.

1474 : Lancelot de Bernastre tient du Bailliage de Rue la Vicomté de Nempont, qui peut valoir chaque année 20 livres.

1477 : Lancelot de Bernastre à cause de sa terre de Nempont.

Raoult de Bernastre, Seigneur de Nempont et de La Motte, eut pour héritier de sa Seigneurie de Nempont son neveu Jehan de Miannay, vivant en 1498. En 1518, Jean, Seigneur de Miannay, de La Motte en Marquenterre, d’Estrée et de Nempont.

Vers 1550, on trouve la terre de Nempont « ...vers Monstreuil... » à Jean de Miannay, Ecuyer, gentilhomme ordinaire de la maison du Roi, Seigneur de Miannay, de La Motte en Marquenterre, de Noyelles-sur-Authie et de Fresne, sa fille Jeanne de Miannay épouse Emery de Boulainvilliers et lui apporte Nempont et La Motte en Marquenterre. Ils eurent pour enfants : André de Boulainvilliers, aîné, marié à Marguerite de Monchy, sans enfants, et Sidrac de Boulainvilliers, Seigneur de Berneval, puis de Nempont après son frère, mort en 1620, marié à Isabeau de Sainte-Aldegonde, d’où une fille, Angélique Renée de Boulainvilliers, restée orpheline à trois ans.

1575 : La Seigneurie de Nempont-Saint-Firmin, en 4 fiefs, tenue de Bellebrune ou de Waben, c’est-à-dire du Roi, était à Emery de Boulainvillers, Demoiselle de Miannay-Berneval, sa femme.

Sidrac de Boulainvilliers, vendit Nempont-Saint-Firmin, le 30 décembre 1617 à Georges de Monchy-Hocquincourt, qui réunit ainsi les seigneuries des deux Nempont. « ...Lesd. terres de Nempont-St-Firmin et Noîelles…, se consistans en plusieurs droictz féodaulx et seignouriaux, y compris les droictz telz que led. sr vendeur a aux marestz dud. Nempont et Noîelles, avecq les censsives tant en argent, grains, poulles et aultres choses, contenu en la déclaration qu’en a esté faicte ce jourd’huy…, lesd. terres… tenus et rellevans en plusieurs fiefs, tant du Roy à cause de son comté de ponthieu, que de l’abbaîe de St-Saulve en Monstroeul, du sr de Mongeroux à cause de sa seigneurie de Bellebrune, et du sr de Merlimont... » Prix de vente : 4 335 livres 5 sols. Angélique Renée de Boulainvilliers plaida toute sa vie contre les Monchy, soutenant que la vente de 1617 n’était qu’un « ...fidéi-commis... » en sa faveur, et produisant une contre-lettre qui en faisant foi. Malgré deux jugements qu’elle obtint en 1645 et après 1660, elle ne put jamais recouvrer ses biens et mourut en 1663, d’une manière tragique et sans postérité.

1617 : Georges de Monchy, Chevalier, Gouverneur de Monthulin, de Péronne et de Boulogne. Il réunit cette seigneurie à celle de Nampont-Saint-Martin, et elles eurent désormais les mêmes possesseurs, qualifiés de Seigneur des deux Nempont.

Marie Madeleine Thérèse Geneviève de Monchy d’Hocquincourt, veuve d’Antoine de Pas, Marquise de Feuquières, la revend le 16 juillet 1712 à Philippe Becquin, Seigneur de Beauvillers.

seigneurie3-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×